La formule incantatoire « EXECUTIVE SEARCH » d’un cabinet de recrutement international

Pour un cabinet de recrutement international qui est basé en France, est il nécessaire de mentionner sur la version Française de son site qu’il est spécialisé dans l’Exécutive Search ? 

Ne serait il pas plus simple d’écrire « spécialisé dans la recherche de cadres dirigeants »?

 

Une communication superficielle

Une version Française d’un site de recrutement international s’adresse à une population Francophone et sa version Anglaise …Anglophone 

Le Franglais complète le Français quand il apporte un supplément de sens qui n’existe pas dans les mots du Français.

Dans le cas contraire, le Franglais utilisé à tort et à travers traduit un discours artificiel et superficiel qui est à la limite du ridicule. 

En effet, pourquoi parler de win-win alors qu’une opération “gagnant/gagnant” est toute aussi parlante et expressive pour votre interlocuteur ? Pourquoi parler de process pour une opération, une technique, un programme, un mode d’emploi, un mécanisme, des consignes ou un processus ? 

Le Français est ici tellement riche que le Franglais tombe un peu comme un cheveu sur la soupe sans apporter grand chose de nouveau dans un concept de signe linguistique, sinon celui de la démonstration d’un snobisme affligeant qui pour un cabinet de recrutement international cache inexorablement un vide culturel autour notamment de sa méconnaissance des pays internationaux.

 

La réalité du positionnement d’une marque sur un marché international se mesure essentiellement à son expertise professionnelle

L’utilisation du Franglais par un cabinet de recrutement international, dans sa communication est une sémantique de l’artifice, le besoin de se fondre dans une certaine tendance de groupe…et de mouvance.

  De la même manière que certains pensent que le savoir être d’un consultant d’un cabinet de recrutement international est plus pertinent avec un accent de Neuilly sur Seine, la mention d’anglicismes sur un site d’un cabinet de recrutement n’a souvent aucun autre objectif que celui de justifier son positionnement à l’international d’une autre façon que celle de son expertise internationale et culturelle des pays qui lui fait souvent cruellement défaut.

L’Anglais s’est intégré dans le Français de manière pertinente lorsqu’il apportait un supplément de sens, pour enrichir le vocabulaire et le signifié du Français.

 C’est le cas pour le marketing, et pour le e-mail, qui désigne un message informatique virtuel, pour les start-ups et bien d’autres exemples encore… 

 

Revenir à une communication authentique qui privilégie la compétence aux dépens de l’artifice et du paraitre

A l’opposé, comme pour tous les abus, le Franglais devient ridicule dans le discours de ceux qui ne maitrisent ni leur langue maternelle, ni la langue de Shakespeare ou dans le cas, bien plus fâcheux, de ceux qui veulent se prétendre des experts de l’international et qui ne sont en réalité que des apôtres de théories illusionnistes.

 Dans ce cas, la supercherie ne tient pas longtemps la route et un groupe international pourra difficilement confier à un cabinet de recrutement international une recherche d’un candidat au Ghana si ce dernier ignore tout des spécificités professionnelles et culturelles ce pays. 

L’utilisation des mots Anglais dans la langue Française doit rester dans des proportions raisonnables, la langue Française étant suffisamment riche en vocabulaire pour ne pas constamment emprunter des mots à l’Anglais.

Dans le cas contraire Le Franglais s’imposera peu à peu comme le sabir de ceux qui ne maitrisent véritablement aucune langue et pour qui le Français restera à jamais étranger.

 

Partagez ce contenu !

shares