Analyse de Phénicia conseil du marché économique de la Tunisie :

L’agriculture est un secteur clé de l’économie tunisienne, représentant 10,4% du PIB et employant 12,7% de la population active (Banque mondiale, 2020).

Une amélioration des méthodes de production ces dernières années a permis au secteur de se développer et de se moderniser (culture d’oliviers, d’arbres fruitiers et de palmiers), tout en permettant au pays d’atteindre un niveau de suffisance alimentaire.

L’agriculture biologique est également en plein essor, la Tunisie étant l’un des pays les plus productifs d’Afrique.

L’huile d’olive représente la plus grande part des exportations agricoles, suivie des dattes, des olives et des fruits frais. Les activités agricoles et agroalimentaires sur le marché local ont été affectées par la pandémie de Covid-19.

La population a considérablement augmenté ses stocks, augmentant la demande de produits à base de blé de 26% et provoquant des perturbations majeures dans les circuits de distribution.

L’industrie représente 22,7% du PIB et emploie 32,5% de la population active. Les secteurs industriels du pays sont principalement tournés vers l’exportation.

Parmi les secteurs en déclin figurent l’industrie du cuir et de la chaussure, le papier, le carton, le plastique, le bois, l’alimentation et les matériaux de construction.

Cependant, les secteurs de la chimie et du textile et de l’habillement étaient en croissance jusqu’en 2019. La crise économique due à la pandémie de Covid-19 a touché le secteur industriel, principalement le secteur du textile et de l’habillement et les sous-secteurs de l’ingénierie mécanique et électrique.

Les mesures de contrôle et les restrictions ont amplifié la baisse de la demande étrangère pour la production de ces sous-secteurs, réduisant les exportations de génie mécanique et électrique et de textiles de 27% d’ici (en glissement annuel) mi-2020.

L’économie locale est largement orientée vers les services, qui représentent 61,7% du PIB, y compris les secteurs en plein essor des TIC (technologies de l’information et de la communication) et du tourisme.

Le secteur des services emploie 54,8% de la population active du pays.

Le tourisme, qui a souffert des attaques terroristes qui ont frappé le sol tunisien, s’est considérablement redressé en 2019 avec des arrivées internationales s’élevant à 9,4 millions (augmentation de 13,6% d’une année sur l’autre).

Le taux de croissance du secteur des services était de 0,6%.
La formation professionnelle et la recherche sont deux secteurs en plein essor.

La pandémie de Covid-19 a fortement affecté le secteur tertiaire. Les revenus du tourisme ont chuté de près de 30%, affectés par la fermeture des frontières internationales en mars 2020.

Avec le verrouillage total en avril 2020, toutes les réservations de touristes étrangers ont été annulées, avec une baisse estimée de 80% dans le secteur touristique tunisien.
Le transport est le deuxième sous-secteur des services le plus touché, avec des pertes estimées à 60% en 2020.

shares