Analyse de Phénicia conseil sur le marché économique du Gabon :

Pays d’Afrique centrale, le Gabon possède d’importantes ressources naturelles. 

Ouvert sur l’océan Atlantique, il partage ses frontières terrestres avec le Cameroun, la Guinée équatoriale et la République du Congo. C’est un pays peu densément peuplé, avec une population de 2 millions d’habitants (2017) et 85 % de son territoire occupé par la forêt.

Le Gabon possède en même temps un des taux d’urbanisation les plus élevés du continent : plus de quatre Gabonais sur cinq vivent en ville. Libreville et Port-Gentil, respectivement capitale politique et capitale économique du pays, recensent à eux seuls 59 % de la population totale. 

Cinquième producteur de pétrole d’Afriqueil a enregistré une forte croissance économique au cours de la décennie passée portée notamment par la production de pétrole et de manganèse. 

Ces cinq dernières années, le secteur pétrolier a représenté en moyenne 80 % des exportations, 45 % du PIB et 60 % des recettes budgétaires. 

Confrontées au déclin des réserves pétrolières, les autorités ont décidé de diversifier leur économie.

Les expatriés occupent des postes très spécialisés dans les sociétés pétrolièresparapétrolières, minières, le BTP, le transport. Le Gabon cherche à investir les secteurs de la protection de l’environnement (tourisme, forêt…), qui recèlent de forts potentiels.

Le secteur des nouvelles technologies est aussi un axe de développement : le Gabon est aujourd’hui le 1er pays d’Afrique Centrale en matière de TIC.

La “Production de pétrole brut et gaz naturel” est la branche économique dont le

multiplicateur d’emploi est le plus élevé (2,83), alors même que les emplois directs de cette même branche sont relativement limités du fait qu’il s’agit d’industries capitalistiques. 

Ce multiplicateur d’emploi élevé traduit le fait que la branche en question a un effet indirect important sur l’emploi dans les branches qui travaillent avec les sociétés d’exploitation d’hydrocarbures (transport, communication, administration, etc.).

Le Gabon est l’un des pays africains les plus riches en termes de richesses naturelles et de revenu.

Ses terres regorgent de pétrole, de divers minerais et d’immenses forêts  avec environ 22 millions d’hectares, soit 82% de la superficie totale d’une grande diversité

biologique. Le pays dispose aussi d’un grand potentiel en terres cultivables (de presque

Avec une population totale de l’ordre de 1,5 millions, le PIB par tête du Gabon est parmi les plus élevés en Afrique subsaharienne.

Le secteur agricole représentait environ 5,4% du PIB du Gabon en 2018 (Banque mondiale) et employait environ 37% de la main-d’œuvre.

 Le Gabon possède 22 millions d’hectares de forêts, un million d’hectares de terres agricoles arables et plus de 800 kilomètres de côtes.

 Le secteur comprend les cultures vivrières, le caoutchouc (en particulier dans le nord) et l’huile de palme, le pays étant fortement tributaire des importations alimentaires.


L’industrie représente 48,8% du PIB du pays et environ 10% de l’emploi total. Le secteur est dominé par le pétrole, les mines de manganèse et la transformation du bois (le Gabon est le deuxième producteur de bois en Afrique).

 De 2010 à 2016, le pétrole a représenté environ 80% des exportations du Gabon, 45% de son PIB et 60% des recettes budgétaires de l’État (le pays est le 5ème producteur de pétrole en Afrique subsaharienne).

 Les autres activités comprennent les usines textiles, les cimenteries, les usines chimiques, les brasseries, les chantiers navals et les usines de cigarettes. La plupart des établissements industriels sont situés près de Libreville et Port-Gentil.


Le secteur des services représente 40,6% du PIB et emploie 53% de la main-d’œuvre active. Le gouvernement est le plus gros employeur du secteur.

 Le tourisme est encore embryonnaire en raison des mauvaises infrastructures et du paysage du pays (il est principalement couvert de forêts).

shares