L’analyse de Phénicia conseil sur le marché économique de l’Arabie Saoudite

L’agriculture représente 2,2% du PIB et emploie 2,3% de la population active.

 La productivité agricole reste limitée au regard de l’investissement public qui finance le secteur.

 À cause de restrictions géographiques et climatiques (sécheresses), l’Arabie Saoudite importe la plupart de ses besoins en produits agricoles et en nourriture.

 La rareté de l’eau est un sérieux problème régional auquel le pays va surement devoir faire face dans les prochaines années, car la culture croissante de blé constitue une menace d’épuisement de l’eau.

Le secteur industriel représente 47,4% du PIB et emploie 24,8% de la main d’œuvre. Il est dominé par les activités non-manufacturières (exploration pétrolière). 

Le pays a les plus grandes réserves de pétrole du monde et est aussi le premier producteur et exportateur de pétrole au monde.

 Le pétrole représente près de 80% des exportations et de 70% des revenus gouvernementaux (et plus de 40% du PIB).

 La part du secteur industriel non-pétrolier augmente au gré des efforts de diversification économique des autorités Saoudiennes.

Enfin, les services représentent 50,4% du PIB et emploient 72.9% de la population active. Ce secteur est principalement dominé par le tourisme, la finance, les services bancaires et le secteur de l’assurance.

Le tourisme génère de très hauts revenus (avec près de 4 millions de touristes par an), particulièrement grâce au Hajj, le pèlerinage de la Mecque ayant lieu durant le dernier mois de l’année Islamique, que tous les musulmans sont supposés faire au moins une fois dans leur vie.

 Le pays a instauré un nouveau visa de tourisme pour les ressortissants d’environ 50 pays, dans le but d’augmenter les recettes liées au tourisme.

shares