Oil & Gas

Avec un consultant expérimenté dans ce secteur d’activité et qui a occupé des postes stratégiques dans l’Ingénierie au sein des plus grands groupes internationaux, Phénicia conseil apporte un accompagnement performant à ses clients dans la recherche de talents internationaux à des postes de Chefs de projets, Electricien, ingénieur pétrolier…

Présentation du secteur :

Centrales nucléaires ou hydrauliques, parcs éoliens ou solaires, réseaux d’électricité ou de gaz, plates-formes pétrolières… les professionnels de l’énergie interviennent sur différents terrains avec l’objectif d’améliorer la sécurité des installations et répondre aux enjeux environnementaux.

Première étape : concevoir et construire des installations, et parfois définir des procédés. C’est le domaine des chercheurs, des chefs de projets au sein de bureaux d’études, des ingénieurs recherche et développement, des techniciens essais…

Des techniciens et des ingénieurs d’exploitation et maintenance prennent ensuite les commandes. Ils pilotent des process, surveillent et réparent des équipements ou des réseaux, améliorent les machines et installations.

Des commerciaux et des conseillers négocient des contrats pour les premiers, réduisent la facture énergétique pour les seconds.

Particularité du secteur : l’essentiel de l’activité se situe sur les sites de production et d’exploitation, en France comme à l’étranger, notamment pour les très grands groupes. Mobilité et maîtrise de l’anglais sont donc attendues.

Les poste, formations et les diplômes

 

Chef de projets Eolien :

Capter l’énergie du vent et la transformer en énergie électrique… Pour parvenir à ce résultat dans les meilleures conditions, le chef de projet supervise l’implantation d’un parc éolien, du travail préparatoire à la construction proprement dite.

 Il lui faut d’abord choisir le site en analysant le contexte topographique et en évaluant le potentiel de production d’énergie. il réalise lui-même, ou fait établir par des experts, une série d’études de faisabilité technique et économique : étude des vents (fréquence, vitesse moyenne), météorologie, impacts sur le paysage ou l’environnement…

Pour convaincre de l’intérêt du projet, ce technicien doit être un homme de dialogue et de concertation. En relation constante avec les collectivités locales, les citoyens et la presse, il sollicite et trouve des accords avec les propriétaires ou les administrations… Si les parcs se développent en France ; dans toutes les régions, sur terre et en mer ;, l’énergie éolienne suscite des questions. Le chef de projet doit aller contre les idées reçues (nuisances sonores, pollutions…) et convaincre les populations concernées. Travaillant le plus souvent en bureau d’études, il se déplace néanmoins fréquemment sur site.

 

Après le Bac :

5 ans d’études conduisant à un diplôme d’ingénieur (généraliste ou spécialisé) ou à un master universitaire dans le domaine de l’énergie ou de l’environnement.

 

Electricien :

Pour distribuer l’électricité dans les bâtiments, l’électricien installateur pose des lignes de câbles auxquelles il raccorde les différents équipements électriques. Travaillant sur des chantiers de construction ou de rénovation, il coordonne ses activités avec celles des autres ouvriers. Après avoir étudié les plans et schémas qui concernant la pose des câbles, il repère le futur emplacement des disjoncteurs, tableaux ou armoires électriques. Il installe alors les canalisations et les supports, pose le réseau de câbles, implante les divers matériels (interrupteurs, prises de courant, appareils de chauffage) et effectue les raccordements nécessaires. Une fois ces travaux achevés, il procède à une série de tests pour vérifier que l’installation est bien conforme aux plans et schémas fournis dès le départ. Il participe à la mise en service en présence du client et du chef de chantier. Selon les chantiers, l’électricien peut assurer le câblage des liaisons informatiques ou de la téléphonie, installer et régler la vidéosurveillance, les systèmes d’alarme, la gestion du chauffage et de la climatisation.

Esprit d’équipe, rigueur et sens des responsabilités sont ses principaux atouts. Les débouchés ne manquent pas et les chances d’évoluer vers un poste de chef d’équipe ou de chef de chantier sont réelles.

 

Après la 3:

2 ans pour préparer le CAP électricien, éventuellement complété par le BP électricien (2 ans), le BTM installateur en équipements électriques (2 ans) ou une FCIL (formation complémentaire d’initiative locale) du domaine (1 an) ; 3 ans pour le bac pro métiers de l’électricité et de ses environnements connectés.

 

Après le bac :

1 an pour obtenir la MC technicien en énergies renouvelables, option A : énergie électrique ; 2 ans pour le certificat d’école de responsable de chantier en installation électrique.

 CAP ou équivalent

 Bac ou équivalent :

Bac + 1 :

 

Géophysicien :

Le géophysicien est un physicien et mathématicien formé à la géologie, qui étudie les profondeurs de la Terre. Il travaille dans un laboratoire de recherche, une université ou une entreprise, et peut se spécialiser dans l’étude des tremblements de terre, l’analyse des structures géologiques ou la détection de ressources naturelles (eau, minerais, pétrole…).

Sur le terrain, il collabore avec d’autres professionnels (géologues, ingénieurs, tectoniciens…) et mesure les ondes (champs électriques, champs magnétiques, ondes sismiques…) qui parcourent le sous-sol. De retour au laboratoire, il interprète les résultats des mesures. Outre ses connaissances scientifiques, ce professionnel doit avoir une bonne connaissance des outils informatiques. Il doit aussi connaître l’anglais et avoir de bonnes capacités rédactionnelles pour rédiger des comptes-rendus, des articles ou publier les résultats de ses recherches.

 

Après le Bac :

Bac + 5 au minimum : diplôme d’ingénieur ou master avec une spécialisation en géophysique.

 

Ingénieur Gaz :

Explorer et extraire le gaz : c’est la mission des géologues, des géophysiciens et des ingénieurs forage.

 Ces derniers exercent le plus souvent à l’étranger car le gaz consommé en France est majoritairement importé.

 Il est distribué depuis les terminaux méthaniers jusqu’aux consommateurs, par différents réseaux. 

Un grand réseau de transport, l’achemine jusqu’à l’entrée des communes et sur des sites industriels. Il parvient ensuite jusqu’aux cuisines des particuliers en empruntant un réseau de distribution. 

Des ingénieurs et des chargés d’affaires travaux sont chargés de l’extension, du renouvellement et de la maintenance des gazoducs, des stockages souterrains, des canalisations et des conduites des immeubles. 

D’autres ingénieurs orchestrent les mouvements gaziers, en tenant compte des conditions climatiques et des prévisions de consommation.

 

Après le Bac :

Diplôme d’ingénieur ou master mention énergie ou géo ressources, géo risques, géotechnique (bac + 5)

 

 

Ingénieur Nucléaire :

Du développement d’équipements ou d’installations nucléaires au démantèlement des centrales, en passant par la sûreté et la prévention des risques, différents profils d’ingénieurs nucléaires se côtoient.

 Leur fonction : réaliser des études ou des essais, faire du suivi d’ingénierie, piloter des process, effectuer des contrôles… 

Ils peuvent ainsi participer à la conception ou à la modernisation des réacteurs, superviser le recyclage du combustible usé, organiser la production au sein d’une centrale, contrôler l’état de fonctionnement des matériels…

La filière nucléaire regroupe 125 000 emplois, principalement dans les groupes de l’énergie (Areva, EDF, GDF Suez), dans les bureaux d’études et d’ingénierie, les organismes de recherche et de contrôle.

 Le rajeunissement des effectifs et les nombreux projets en cours profitent aux jeunes diplômés.

 

Après le Bac :

Bac + 5: diplôme d’ingénieur (généraliste ou spécialisé) ou master.

 

Ingénieur Pétrolier :

Découvrir des gisements de pétrole, à 4 000 m de profondeur sous terre ou dans les grands fonds marins, c’est le domaine des géologues et des géophysiciens.

 Ceux-ci collaborent avec des ingénieurs réservoir, chargés d’évaluer les gisements et d’optimiser leur rendement.

 C’est ensuite l’ingénieur forage qui conçoit et supervise la mise en place des puits qui permettront d’extraire l’or noir.

 À lui de déterminer la meilleure trajectoire jusqu’au gisement et de piloter le chantier. Mais, avant de transporter et de raffiner le pétrole brut, il faut le purifier. L’ingénieur installations pétrolières dimensionne et supervise la mise en place des pipelines et des usines de traitement. Essence, gazole, fioul… avant d’arriver dans les réservoirs des voitures ou dans les chaudières, le pétrole est transformé dans des raffineries. Leur bon fonctionnement est assuré par des ingénieurs procédés.

 

Après le Bac :

Bac + 5 : diplôme d’ingénieur ou master.

 

Hydraulicien :

Ouvrir le robinet pour se servir un verre d’eau est un geste simple.

 On le doit à des spécialistes de l’eau tels que l’hydraulicien.

 Celui-ci connaît les réseaux d’irrigation et d’alimentation en eau potable et les réseaux d’assainissement.

 Il sait concevoir des réseaux d’approvisionnement depuis les stations de pompage jusqu’aux robinets des consommateurs. Il évalue les installations nécessaires pour la distribution de l’eau.

 Il organise les projets et supervise les chantiers de captage et d’aménagement de sources, de construction de puits, etc.

Qu’il travaille pour une société de traitement de l’eau ou pour un bureau d’études, il partage son temps entre les déplacements sur le terrain et des activités bureautiques.

 Il peut être amené à intervenir à l’étranger

 

Après le Bac :

5 ans pour obtenir un diplôme d’ingénieur spécialisé en hydraulique, hydrogéologique, génie sanitaire ou génie civil.

 

Electricien en ligne haute tension :

De l’électricité à 400º000 volts transportée depuis son lieu de production jusqu’aux grandes agglomérations urbaines.

 Un projet rendu possible grâce aux autoroutes de l’énergie et du technicien en lignes haute tension.

 C’est lui qui surveille et entretient les installations électriques afin qu’en permanence, le transport du courant soit assuré. Son rôle consiste également à détecter toute anomalie ou accident sur le réseau des lignes à haute tension.

 Un appel d’urgence (EDF, riverain, etc.) déclenche souvent son intervention. Rapidement sur les lieux, il met en oeuvre le dispositif le mieux adapté. Parfois, il intervient sur les lignes elles-mêmes pour remplacer un isolateur ou renforcer une protection.

 

Après le Bac :

Bac + 2 : BTS électrotechnique.

 

Géologue :

Détective moderne qui déchiffre les secrets de la Terre, le géologue ramasse des fragments de roche, des fossiles, prélève du gaz au sommet d’un volcan.

 Du microscope à la photographie aérienne, il s’intéresse aussi bien à un échantillon de terre qu’à un gisement d’uranium.

 Examiner la composition d’un métal permet, par exemple, d’émettre des hypothèses sur les risques de pollution qu’il peut engendrer dans une région. 

Le géologue cherche également de nouveaux gisements de matière première. 

L’observation et la collecte des matériaux ne constituent qu’une partie des activités du géologue.

 Il doit aussi exploiter le travail en laboratoire, rechercher de la documentation sur le sujet et proposer de nouvelles interprétations sur l’histoire de notre planète, les relations entre le sol, le sous-sol, et la biosphère.

 À la fois naturaliste et scientifique utilisant les données numériques, il a des compétences de physicien, de chimiste et d’informaticien.

 Il peut être secondé par un technicien géologue qui prélève des échantillons à étudier (pour sondages et forages) et effectue des dosages chimiques sur les roches. 

Un travail de terrain et de laboratoire :

Quand le géologue est spécialisé dans l’étude des sols, il s’appelle pédologue.

Quand il s’agit des nappes phréatiques, il est hydrogéologue.

 

Après le Bac :

2 ans pour obtenir le BTS géologie appliquée pour le technicien ; 5 ans pour un master (sciences de la Terre et des planètes, environnement ; bio-géosciences avec une spécialisation géologie), un diplôme d’ingénieur en géologie (École des mines, Eost Strasbourg, Institut Polytechnique LaSalle Beauvais) pour l’ingénieur.

shares