Poussé par la modernisation des infrastructures et la croissance de la demande intérieure en soins médicaux, le marché de la santé croît à un rythme régulier.

Confirmation du potentiel de développement du secteur

 Le potentiel de développement du secteur a été confirmé puisque le montant annuel du budget consacré à la santé est en progression constante ces dernières années ; 1,08 Md EUR en 2012, 1,12 Md EUR en 2013 et 1,3 Md EUR pour 2014. Ce secteur affiche tout de même une carence chronique en practiciens et en infrastructures médicales : 152 centres de santé ont été contraints à la fermeture en 2014, faute de personnel.

 

De fortes disparités entre les équipements médicaux des hôpitaux et des cliniques privés

 Le Maroc compte 141 hôpitaux, 400 cliniques privées, 2 600 centres de santé et dispensaires. Les quatre CHU du pays (Casablanca, Rabat, Fès, Marrakech) ont enregistré, fin 2013, 35 % des hospitalisations nationales (1,6 million de journées d’hospitalisation) et ont effectué 35 % des interventions chirurgicales.

De fortes disparités existent entre les équipements des hôpitaux publics et des cliniques privées et ce, en fonction des zones géographiques. On note 1 lit d’hôpital pour 1 000 habitants, 1 médecin pour 12 000 habitants, 1 centre de santé pour 10 000 habitants et 1 infirmier pour 1 000 habitants. Par ailleurs, 54 % des dépenses directes des ménages concernent le secteur de la santé avec notamment 400 DH (40 EUR) dépensées par an et par habitant en médicaments.

Près de 90 % du matériel médical est importé, principalement d’Europe. La demande émane à 85 % du secteur public (achat de matériels neufs) et à 15 % du secteur privé (achat de matériels d’occasion).

L’activité des CHU devrait connaître une forte croissance les prochaines années avec les quatre CHU qui sont en cours de réalisation dans le cadre de la mise en place du renfoncement des structures sanitaires. Deux CHU seront implantés à Tanger, un à Agadir et un autre à Oujda. 

 

Un Hub de la santé sur l’Afrique

En outre, fort d’environ 250 agents et distributeurs répertoriés (bien que seuls 40 acteurs dominent le marché), le pays se positionne comme un centre de réexportation vers l’Afrique de l’Ouest. Progressivement, la vocation du Maroc à devenir un hub régional se confirme.

Évolution du secteur des dispositifs médicaux Au Maroc, le marché des dispositifs médicaux se développe malgré une multitude d’obstacles tels que la lenteur administrative, la faiblesse de la production locale et la concurrence des produits chinois. Nettement moins connu que l’industrie pharmaceutique, le marché du matériel médical vole la vedette au sein du secteur global de la santé au Maroc en étant aujourd’hui la filière qui tire le plus profit de l’effervescence des investissements dans le domaine des soins médicaux. Le chiffre d’affaires du secteur des dispositifs médicaux au Maroc est estimé à 3 MMDH et progresse de 7 à 10% par an. Le Maroc ne produit qu’environ 10% de ses besoins et le marché est donc caractérisé par l’importation. Le secteur public représente environ 70% du marché et les 30% restants sont partagés entre le privé (20%) et les ventes directes (10%). Actuellement c’est le secteur privé qui se développe le plus et prend donc plus de parts de marché. Les investissements publics changent la donne et boostent de temps à autre le marché. Par exemple en 2017 quand l’état a investi 1 MMDH pour la mise à niveau des hôpitaux régionaux.

 

Les besoins en Ressources humaines :

Phénicia Conseil cabinet de recrutement international est sollicité par des entreprises Marocaines pour des besoins de recrutements notamment dans le secteur de la distribution d’équipements médicaux, les profils recherchés sont des cadres d’entreprises qui allient des compétences techniques et commerciales.

Dans le secteur du médicament les délégués médicaux sont très recherchés par des groupes internationaux spécialisés dans la fabrication de médicaments respiratoires, d’antibiotiques et de vaccins.

Partagez ce contenu !

shares