Un expert en recrutement international recherche chez un candidat ouvert à l’expatriation des compétences interculturelles

Accepter la différence

Rencontrer une personne issue d’un univers culturel du sien est bien plus que de se rendre dans un pays étranger , d’échanger des cartes de visite professionnelles, de déjeuner avec elle dans un restaurant local…

C’est avant tout une rencontre avec soi même, une prise de conscience de ses propres paradigmes et leurs mises en cause par rapport à l’univers culturel d’une personne.

Il s’avère que la reconnaissance de la différence culturelle est un challenge relevé que beaucoup de personnes ne sont pas prêtes à tenter.
Inconsciemment ou pas, on veut souvent prendre d’une personne différente ce qui est agréable et non dérangeant.

Contrairement à autrui , l’autre n’est pas comme moi , il est différent et cela peut m’être déstabilisant, c’est ce type d’analyse qu’il faut avoir à l’esprit avant d’entreprendre ce type de démarche
C’est la condition essentielle pour développer une compétence interculturelle

 

Le décodage de la communication

Si la culture est un moyen de communication avec une personne, communiquer implique la réception et le décodage du message par son destinataire

Si le message n’est ni reçu, ni décodé, il n’y aura pas de communication, juste une expression pure et simple de la part de l’émetteur 

 

Combattre les stéréotypes :

La déstabilisation d’une personne face à un choc culturel liée à la différence se caractérise par des affirmations du type : les Français sont, les Algériens sont… les Anglais sont…

Pour éviter ce type d’écueil culturel, un cadre d’entreprise expatrié doit rester attentif à son discours , à ses pensées pour mieux saisir ce qui l’a amené à faire ce type de commentaires
Il emprunte alors le bon chemin d’ajustement culturel en développant une réflexion sur ses propres paradigmes et jugements de valeurs lors de ses relations avec ses partenaires étrangers.

Les stéréotypes existent lors des premiers mois d’une coopération interculturelle, ils ne  durent que provisoirement  le temps d’une transition, car chacun reprend confiance face à un choc culturel et réajuste son regard sur un collaborateur ou partenaire étranger pour construire une base de valeurs communes qui facilite la communication

C’est l’adhésion commune en des valeurs professionnelles intégrant des compétences interculturelles qui font la réussite des entreprises

Partagez ce contenu !

shares