L’impact de la crise sanitaire sur les recrutements et les emplois en Afrique en 2022

La crise sanitaire creuse les inégalités en Afrique :

Les statistiques publiées par le FMI sur l’emploi en Afrique démontrent beaucoup d’inégalités entre les pays.

 

Bonne gestion du Maroc de la crise sanitaire :

Le dynamisme de l’Egypte et de Djibouti se confirme .Le Maroc est l’un des pays à avoir réagi le plus efficacement contre la pandémie en mettant en place des mesures d’urgence pour soutenir 5 millions de personnes en situation de précarité limitant l’impact économique des mesures sanitaires.

La moyenne de la croissance économique en Afrique du  nord atteindrait 3,4% en Afrique du nord  en 2021, une croissance  économique qui est inférieure aux prévisions mondiales : 5,9%

 

Les catégories sociales les plus exposées aux suppressions d’emplois :

Plusieurs facteurs expliquent une croissance atone, le premier réside dans la crise persistante du tourisme qui handicape l’Égypte, le Maroc et la Tunisie. Le deuxième est liée au nombre de suppressions d’emplois qui durant la crise sanitaire à frappé les catégories sociales les plus vulnérables.

La hausse du prix du baril de pétrole fait l’affaire des exportateurs de pétrole tels que l’Algérie et la Lybie mais elle déséquilibre les budgets et les balances commerciales des pays importateurs nets d’or noir.

En 2022, les pays Africains qui devraient connaitre une amélioration de la croissance économique sont les suivants : Djibouti(+5,5%), Egypte(+5,2%), Mauritanie(+5%)  Somalie(+3,9%), Soudan(+3,5%), Maroc(+3,1%) et Tunisie(+1,7%)

 

Les secteurs d’activité qui génèreront des emplois sur le continent Africain en 2022 :

Les prévisions de Phénicia conseil spécialisée dans la recherche de talents sur le continent Africain et le Moyen Orient, concernant les recrutements  en 2022 indiquent que les secteurs de la santé, la grande distribution, les NTIC, le BTP et les énergies renouvelables devraient être les moteurs de la reprise économique.

 

Partagez ce contenu !

shares