Le retour du personnel expatrié est plus qu’une simple procédure administrative à effectuer par une direction des ressources humaines. Elle correspond à une transition délicate à gérer tant pour le salarié et sa famille que pour l’employeur qui doit reconsidérer l’évolution professionnelle et humaine de son collaborateur.

Beaucoup plus complexe qu’une procédure administrative

L’analyse des entretiens menés par les consultants de  Phénicia conseil avec les directions des ressources humaines a permis d’identifier les actions proposées par certains groupes internationaux en matière de gestion de retour des expatriés 

 

Un suivi déficient des expatriés qui entraine un manque d’anticipation sur leur retour

Les DRH admettent le manque d’organisation et de structuration en matière de suivi des expatriés et de gestion des retours.

Ils soulignent notamment l’importance de maintenir un contact régulier avec les expatriés en veillant à se rendre sur leur nouveau lieu de travail ou en les incitant à revenir à leur siège au moins une fois dans l’année pour mieux tenir compte de leurs évolutions personnelles et professionnelles dans le futur.

 

Les processus de réintégration dans le pays  des expatriés

Il est proposé de s’interroger sur les processus de réintégration personnelle du salarié, prévus  par les entreprises en vue d’aider l’expatrié lors de son retour à se réadapter sur le plan professionnel et personnel à la vie dans son pays.

Pour qu’un retour d’expatriation soit réussi, la direction des ressources humaines doit prévoir l’affectation future du collaborateur dans l’entreprise, l’en informer et discuter des nouvelles fonctions qui lui seront données.

Elle doit également intégrer les formations qu’il a pu recevoir pendant son expatriation favorisant le développement de nouvelles compétences, connaître ses besoins éventuels de perfectionnement pour le poste envisagé.

Elle doit envisager la réinstallation  du collaborateur dans son pays, l’adaptation et réadaptation de la famille (école, vie sociale, emploi du conjoint)

 

 Considérer le retour des collaborateurs expatriés comme un enjeu majeur  de performance

Une bonne réactivité dans la gestion du retour des collaborateurs expatriés est un enjeu majeur de la performance d’un groupe international qui ne pourra qu’encourager les expatriations futures.

Partagez ce contenu !

shares