Depuis la mise en place du premier Plan national de développement sanitaire, en 2011, l’Etat ivoirien s’est focalisé sur la mise aux normes (ou remise en état) des infrastructures de santé à travers le pays.

Le budget de la santé en augmentation

 Sur plusieurs niveaux, entre 2012 et 2019, 10 hôpitaux généraux d’une capacité comprise entre 50 et 80 lits ont été construits, 22 centres hospitaliers régionaux (CHR) ont été réhabilités ainsi que 78 hôpitaux généraux et 233 centres de santé urbains et ruraux. Depuis 2011, le budget de la santé en Côte d’Ivoire est en augmentation de 70 %, a atteint 633 M EUR en 2021 et atteindra 673 M EUR en 2022.

 

Progression du nombre d’établissements sanitaires de premier contact

Le nombre d’établissements sanitaires de premier contact (ESPC) est passé de 2 023 en 2016 à 2 252 en 2017 puis 2 705 en 2019, soit une hausse de 25% en 3 ans. Au total, la Côte d’Ivoire compte plus de 4 000 infrastructures sanitaires.

Parallèlement, la Côte d’Ivoire a été dotée de Centres spécialisés offrant des plateaux techniques uniques dans la sous-région, à l’exemple du Centre national de radiothérapie, pour le traitement des cancers et de l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville. Le système sanitaire ivoirien disposait en 2019 de 152 blocs opératoires dans les établissements publics, 260 laboratoires publics de biologie médicale et 91 services de radiologie.

 

Une couverture Maladie universelle pour les plus défavorisées

En 2019, le pays s’est également doté de la Couverture Maladie Universelle. Elle bénéficie aux populations le plus défavorisées qui ont désormais accès aux soins de santé de base. Elle représente une aubaine pour les cliniques privées qui réalisent 60 % à 70 % de leur chiffre d’affaires par les assurances ou les mutuelles. La CMU est donc force d’impulsion pour l’acquisition de matériel médical tant pour le secteur privé que pour le secteur public.

 

Le marché des dispositifs médicaux en développement

Le marché ivoirien des dispositifs médicaux dépend fortement des importations (90 %). Il n’existe pas de fabricant technique sur place. En revanche, certains consommables proviennent pour la majeure partie d’entre eux du Maroc, d’Inde ou de Chine. Concernant les équipements techniques (imagerie médicale, biotechnologie, instruments chirurgicaux, diagnostic et bloc opératoire), la majorité des fabricants internationaux sont présents en Côte d’Ivoire, soit via une implantation en direct, soit via un partenariat avec un distributeur local. Les grands fabricants internationaux partagent des distributions exclusives via plusieurs grands distributeurs, s’appuyant sur leur maitrise du marché et de la logistique locale.

A ce titre, le Plan National de Développement Sanitaire 2021-2025 réitère les actions du gouvernement ivoirien en faveur de développement du secteur de la santé. Le plan prévoit la construction et l’équipement d’un CHU, 10 CHR et de 10 HG. Des constructions de pôles de spécialités sont aussi prévues : centres de traumatologie (bloc opératoire, prise en charge des AVP, rééducation fonctionnelle). De grands constructeurs spécialisés dans la fourniture de solutions clés en main pour tout type d’établissement sanitaire tel qu’Elsmed remportent ces marchés grâce à leur expertise reconnue et la qualité de leurs partenaires. Ils sont d’ailleurs toujours à l’écoute de nouveaux partenariats et de contrats de distribution exclusif qui les diversifieront de leurs concurrents.

 

-5-Les besoins en Ressources humaines :

 

Phénicia conseil cabinet de recrutement international est sollicité par des entreprises Ivoiriennes pour des besoins de recrutements notamment dans le secteur de la distribution d’équipements médicaux, les profils recherchés sont des cadres d’entreprises qui allient des compétences techniques et commerciales.

Dans le secteur du médicament les délégués médicaux sont très recherchés par des groupes internationaux spécialisés dans la fabrication de médicaments respiratoires,d’antibiotiques et de vaccins.

Partagez ce contenu !

shares